Seulement à dire « IL FAUT QUE », et ma pression augmente, mes traits se durcissent, ma chaise devient inconfortable, bye bye la concentration, allo la nervosité.

Ça vous fait ça aussi ? Savez-vous pourquoi ?
De mon côté, je crois que c’est relié à l’impression de perdre le contrôle, de ne pas avoir le choix. Mais quand on y pense, IL FAUT : manger, respirer, dormir. C’est tout. Pour le reste, ON A LE CHOIX. Voilà donc pourquoi je conseille de remplacer « il faut que » par « je veux. » Vouloir quelque chose, peu importe les raisons, justifie et facilite grandement le passage à l’action.

Par exemple, dire je veux (proactif, positif) consacrer 3 heures à ma recherche d’emploi et non il faut que (passif, négatif), vous permettra d’identifier les raisons pour lesquelles vous voulez agir, de mieux contrôler le passage à l’action et d’apprécier ce qu’il vous vous apportera. Il faut que je m’entraîne ! Vraiment ? Non. Pas vraiment. Pas vraiment du tout. J’ai le choix. Je veux m’entraîner. Cela me permettra de garder la forme, d’améliorer ma santé, de bien me préparer pour ma compétition, etc. Vous voyez la différence ? Ne laissez plus le « IL » décider à votre place.

Êtes-vous plus du type «Il faut que » ou « je veux » ?